Merci

Je vous ai laissé plusieurs jours sans informations.

Je suis donc sénateur de la Manche -de toute la Manche-, depuis dimanche soir.

Je suis profondément touché de la confiance des grands électeurs du Département. J'ai néanmoins la prudence (peut-être la sagesse) de mesurer ce que cette confiance exige, car la barre est placée très haut. En démocratie, la confiance est toujours précaire et révocable.

La déception de beaucoup d'élus municipaux face aux résultats de l'action publique est en effet, à l'image de celle des Français, très grande. Cette déception s'est exprimée clairement tout au long de la campagne sénatoriale. Si, placé en tête des candidats élus par le corps électoral, j'ai obtenu près de 50% des suffrages exprimés, ce n'est pas une majorité absolue : je suis très heureux d'avoir été choisi, mais à l'évidence, il ne s'agit tout de même pas d'un plébiscite!

L'échec de Jean-Louis Valentin et les raisons politiques de cet échec -si injuste pour lui- ont été un coup de semonce pour la majorité départementale, un an après les élections régionales. Pour autant, je ne veux pas faire passer l'amertume et les règlements de compte entre amis ou partenaires avant les exigences du service de nos territoires. Cela donne toujours une détestable image de la vie publique: les Français n'ont que faire de nos querelles et n'ont aucune envie de les arbitrer. Cela n'excuse pas les comportements fautifs et la violation des engagements pris et réitérés.

Je n'oublie pas non plus que le parti socialiste de la Manche n'avait obtenu que 24% des voix aux sénatoriales de 2001; il en a 42% cette année. On ferait bien de regarder cette réalité en face. Cela ne fait pas des grands électeurs qui ont voté Jean-Pierre Godefroy des socialistes, il s'en faut certainement de beaucoup. Mais c'est la démonstration d'un profond désenchantement, d'un vrai mécontentement, dont on aurait tort de penser que les causes sont exclusivement nationales, même si le national a beaucoup joué.

Je l'ai dit tout au long de ces derniers mois: nous avons devant nous plusieurs années d'efforts pour rétablir l'équilibre des finances de la France; ces efforts ne seront acceptés des Français que si la justice fiscale et sociale est rétablie et si une nouvelle solidarité est à l'oeuvre, notamment pour l'emploi des jeunes et la dépendance des personnes âgées. Il est temps de rétablir un véritable humanisme républicain dans notre pays! 

C'est pourquoi j'aborde mon mandat avec gravité, anxiété, ne voulant pas décevoir à mon tour: être sénateur, ce n'est pas une récompense, c'est un service qui doit répondre à l'exigence de résultats. J'avoue en être impressionné, surtout en comparant les attentes qui s'expriment avec les moyens d'un sénateur minoritaire dans sa propre assemblée...

Je vais donc devoir redoubler d'énergie et m'organiser au plus vite pour servir de mon mieux, m'estimant heureux de ne pas avoir fait de promesses inconsidérées pendant ma campagne.

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"