Martine Aubry joue les divas: tant mieux!

Martine Aubry boude? Tant mieux !
Martine Aubry boude? Tant mieux !

L'argument invoqué le plus naturellement du monde par Martine Aubry pour ne pas faire partie du Gouvernement Ayrault laisse sans voix: ayant déjà été n°2 du Gouvernement Jospin, elle ne peut entrer au gouvernement que comme Premier ministre. Quel orgueil et quelle vision étriquée de l'action politique qui ne permettrait de prendre part à un Gouvernement qu'à condition d'y occuper une place plus importante que la dernière fois! C'est une approche de fonctionnaire humiliée de ne pas être promue et non de responsable politique majeur, comme si les états de service passés donnaient des droits particuliers en dehors des compétences que l'on pourrait mettre à la disposition de son équipe. Et Juppé puis Fabius, anciens Premiers ministres devenus ministres des affaires étrangères? Et Giscard devenu président de Région après avoir quitté l'Elysée? Et Michel Debré? Et Edgar Faure? Et Pierre Mendès-France? N'auraient-ils pas eu le droit eux-aussi de refuser tout engagement qui ne fût pas à la mesure de leur prestigieuse carrière? Tous ont pourtant accepté de reprendre du service après avoir été chef du Gouvernement.

 

Le comportement de Martine Aubry est une triste, mesquine et décevante démonstration de vanité et de jalousie pour celle qui dirige encore le parti présidentiel !

Dans ces conditions, il vaut sans doute mieux pour la nouvelle équipe qu'elle reste dans son beffroi avec ses rêves de grandeur. C'est aussi une chance pour notre pays car dans ses fonctions ministérielles, Martine Aubry a laissé un héritage désastreux qu'on n'est pas prêts d'oublier. C'est elle qui a fait les 35 heures imposées par la loi à toutes les entreprise et payées 39 heures, et c'est aussi elle qui les a étendues à l'hôpital, lequel ne s'en est toujours pas remis. C'est elle encore qui a laissé exploser les dépenses de sécurité sociale après le plan Juppé (hausse de plus de 5% par an au lieu de 2% dans la période précédente !), sans prendre aucune mesure pour les enrayer, heureuse de constater qu'à la faveur d'une période de croissance exceptionnelle les déficits ne s'étaient pas creusés, les recettes augmentant elles aussi très rapidement. Quand la conjoncture s'est retournée, il a fallu prendre des mesures de freinage dont elle n'eut pas à subir l'impopularité. Pour Martine Aubry, le mot "réforme" est synomyme de distribution d'avantages et de temps libre aux frais des Français. Nous n'aurons donc pas à regretter son choix de ne pas revenir au Gouvernement !

 

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"