Béatification du Père Toulorge à Coutances

La cérémonie de béatification du Père Toulorge, prêtre martyre de la Révolution française a été célébrée à Coutances par le Cardinal d’Amato au nom du Saint-Père, le Pape Benoît XVI, le 29 avril dernier. Elle avait bien sûr un sens religieux très profond pour les chrétiens. Mais elle revêtait aussi un signification historique et politique importante, jetant une lumière crue sur une période de notre Histoire qui fut assurément libératrice pour le Peuple français et demeure fondatrice des grands principes de la République, mais qui fut aussi entachée de nombreux crimes et injustices liés aux circonstances historiques dramatiques de la Révolution, auxquelles se sont ajoutés le dogmatisme, l’intolérance et la violence d’Etat.

C’était cela aussi la Révolution française, même si on a longtemps refusé de l’enseigner ainsi aux enfants à l’école de la République. Et combien d’entre nous savent encore qu’à la suite de ces exactions et devant la levée en masse des jeunes hommes de la terre de Normandie pour défendre les frontières de la France, ce sont dix années de chouannerie que vécurent le Sud Manche et le Domfrontais ?

Après la révolution iranienne en décembre 1979, le régime islamiste de l’Ayatollah Khomeiny se livra à de tels crimes au nom de la charia que tous les peuples occidentaux s’en émurent à juste titre. Khomeiny répondit que la Révolution française avait elle aussi débouché sur la Terreur et que les Français étaient sans doute mal placés pour dénoncer les événements d’Iran : la Révolution demande du temps et des sacrifices avant de déboucher sur un monde meilleur ! En 1917, les Bolchéviques ne disaient pas autre chose en Russie, et l’on pourrait citer ainsi de nombreuses dictatures, parmi les plus sanguinaires, capables de justifier la barbarie par des lendemains qui chantent. Le respect de la vie humaine ne pèse pas lourd face à ceux qui prétendent imposer par la force un monde nouveau… On sait pourtant que la contrainte, la violence, l’intolérance et la haine ne sont en rien nécessaires aux grands progrès des sociétés : les Anglais, après les tumultes du XVIIème Siècle, ont su faire naître pacifiquement à partir du XIXème un régime démocratique aujourd’hui encore cité en modèle, tandis que la Révolution française, en butte à l’hostilité de toute l’Europe mais emportée surtout par ses propres excès, débouchait sur la dictature bonapartiste puis sur la Restauration. L’idée qu’ « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », doit être dénoncée avec force quand il s’agit de vies humaines, quel que soit le régime qui la met en pratique. La fin ne saurait justifier les moyens.

De la Révolution française, on préfèrera retenir qu’elle a apporté à la France les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent aujourd’hui encore notre société, mais qui ne furent durablement mises en pratique qu’à partir de la IIIème République, plus de quatre-vingts ans après ! 

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"