Législatives: après l'ouverture des vannes, le tour de vis se prépare en catimini

Réunion de soutien à Philippe Gosselin jeudi soir à Saint-Lô
Réunion de soutien à Philippe Gosselin jeudi soir à Saint-Lô

Je suis allé soutenir les quatre candidats de la droite modérée de notre Département.

D'Alain Cousin, j'ai souligné à Coutances la disponibilité, le sens des valeurs, les qualités d'écoute, de compétence, d'expérience, d'efficacité, la droiture, la loyauté et la sincérité. De Philippe Gosselin, j'ai venté à Saint-Lô la proximité et le sens du dialogue, l'importance qu'il attache aux valeurs familiales, et aussi sa dimension intellectuelle et morale.  Avec Guénhaël Huet à Mortain, j'ai dit l'exigence impérieuse de l'unité face à la gauche écolo-socialiste. Pour David Margueritte à Fermanville, j'ai mis en valeur l'exigence du renouveau, de l'équilibre et de l'humanisme, qu'il incarne désormais, rappelant que Bernard Cazeneuve n'exercera plus aucune fonction dans la presqu'île du Cotentin s'il est élu, et ne siègera même pas au Parlement, puisqu'il sera ministre. 

La générosité à compte d'autrui est une fausse générosité. Elle se paie immédiatement par des hausses d'impôts que le nouveau pouvoir a déjà laissé entrevoir sans avoir eu le courage de les annoncer clairement, avançant masqué. Tous les Français devront contribuer. Quand on ouvre les vannes en période de vaches maigres, le tour de vis suit sans attendre. Je ne veux pas de cela pour notre pays, et surtout pas en ce moment où la vie est déjà si difficile pour beaucoup de Français. Partout, j'ai dit qu'il fallait prendre acte, de la manière la plus démocratique, de l'élection de François Hollande, mais que cela n'impliquait nullement de lui donner les pleins pouvoirs. Les prérogatives comme les pouvoirs réservés du nouveau Président de la République seront strictement respectés. Mais s'il y a encore une chance que la politique économique et sociale échappe à son autorité, il faut la saisir. L'intérêt national l'exige. Cette chance ne peut venir que s'il n'a pas la majorité des députés pour soutenir la politique de facilité qu'il a commencé à mettre en oeuvre en dépit de la crise économique et financière en distribuant à tout va.

J'ai dit aussi que je ne voulais pas des restrictions au quotient familial, du vote des étrangers aux élections locales, du mariage homosexuel, de l'euthanasie, de la dépénalisation de l'usage du cannabis, toutes mesures contraires aux valeurs morales que je m'efforce de défendre. 

La Cohabitation n'est pas la forme idéale du gouvernement; mais elle serait aujourd'hui un moindre mal.

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"