Contrats aidés: les limites du traitement social du chômage

 Je ne suis pas hostile par principe au traitement social du chômage, nécessaire pour les chômeurs de longue durée et les jeunes en difficulté. Il doit cependant s'aasocier au traitement économique, c'est à dire une politique favorable au développement des entreprises, renforçant leur compétitivité et allégeant leurs charges grâce à la réforme du financement de la sécuriét sociale.

De mon point de vue, il ne faut donc faire aux contrats d’avenir ni excès d’honneur ni indignité. Cela n’a rien d’une révolution, au contraire : il s'agit en réalité de ripoliner la bonne vieille politique des contrats aidés que tous les gouvernements ont pratiquée depuis le début des années 80. Cela présente vependant un coût pour l’Etat, ce qui explique qu'Hollande en fasse beaucoup moins que Jospin (150 000 au lieu de 350 000 emplois jeunes en 1997).

Mais il faut être vigilant: si ce nouveau contrat est financé par des économies en réduisant d’autres contrats aidés bénéficiant aux chômeurs de longue durée (comme les contrats uniques d’insertion créés par Martin Hirsch, qui venait lui aussi de la gauche), on n’aura en réalité guère avancé dans la lutte contre le chômage ! Je suis donc prêt à accepter ces nouveaux contrats mais à deux conditions : ne pas déshabiller Pierre pour habiller Paul et que le traitement économique du chômage par la recherche d’une plus grande compétitivité de nos entreprises soit rapidement mis en place.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

CONTACT




La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"