Les Jeunes Agriculteurs démontrent leur dynamisme au Festival de la Terre (Barenton)

Journée étonnante et passionnante à Barenton ce dimanche avec les Jeunes Agriculteurs, qui ont su attirer plus de 10 000 visiteurs au Festival de la Terre et de la Ruralité, sous un soleil éclatant. Nombreux stands, concours de Labour, courses de 4L, cascades extraordinaires des "Fermax", originaires de Barenton, ont été vivement appréciés de ce large public. Plus de 2000 repas servis sous une grande tente, de nombreux stands proposant services à l'agriculture et au monde rural, et par-dessus tout le plaisir de la rencontre autour de discussion à bâtons rompus sur l'avenir de notre agriculture avec les jeunes Agriculteurs et leurs aînés, la nouvelle préfete de la Manche, de nombreux élus, en particulier du conseil général, très présent au soutien de la manifestation.
Notre département a la chance d'être le premier département français pour l'installation des jeunes. C'est le meilleur indicateur de notre foi dans l'avenir de l'agriculture manchoise, et en particulier de sa production laitière, qui bénficie d'un outil de production largement restructuré et modernisé et d'une industrie de transformation puissante à proximité des exploitations...

Cela n'efface pas les préoccupations des uns et des autres. Certes, les prix du lait sont meilleurs ces temps-ci. De plus, les éleveurs qui doivent acheter des aliments pour bétail en quantités importantes sont soulagés de voir baisser les prix des céréales (tandis qu'au contraire les producteurs s'en inquiètent, après avoir profité des fortes hausses des dernières années). Mais les trésoreries sont faibles et de nombreuse exploitations souffrent de marges trop étroites. En cause de nombreux facteurs: coûts croissants des intrants (énergie, produits phytosanitaires et, dans les années récentes, aliments pour bétail), charge des emprunts consolidés en 2009, poids des normes, qui augmentent les prix de revient, impossibilité de répercuter ces hausses et ces contraintes sur les prix de vente, le partage de la valeur ajoutée se faisant au détriment des producteurs, en faveur des transformateurs et des distributeurs. Il y a là une profonde injustice qui compromet l'avenir de la filière tout entière. On ferait bien de jouer sur l'intérêt bien compris des différents acteurs pour la sécuriser par un partage plus équitable et durable de la valeur ajoutée.

 

Si les montants de la politique agricole commune sont presque préservés pour les prochaines années,  la directive nitrate, les modalités du "verdissement", et la "convergence" des aides,    destinée à assurer leur neutralité par rapport à chaque spécialité agricole, continuent à inquiéter fortement les éleveurs. Les négociations européennes sont en voie d'achèvement et nous sommes attentifs à leur évolution, car les menaces restent nombreuses. De même, les initiatives du Gouvernement, soucieux de ménager les  Verts et préférant les consommateurs aux producteurs, sont un motif supplémentaire de préoccupation . La future écotaxe lâchée par le Gouvernement pour arrimer les Verts à la coalition au pouvoir, n'augure rien de bon non plus car elle va ajouter des charges nouvelles à l'agriculture.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"