L'opération de modernisation du commerce et de l'artisanat se poursuit en vallée de Sée

0

L'opération de modernisation du commerce des cantons de saont-Pois, Juvigny-le-Tertre et Brécey se poursuit activement. Le mois dernier, avec les chambres consulaires et les élus, nous avons rendu visite à plusieurs artisans qui ont pu en bénéficier pour renouveler leur équipement. Ici, on voit une entreprise d'entretien des espaces verts de Saint-Martin-le-Bouillant, celle de Philippe Lebédel, qui a pu se doter d'un nouveau tracteur-tondeuse grâce à l'aide reçue, de plus de 4000 euros.


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Expat (samedi, 12 juillet 2014 20:10)

    Bonsoir Mr Bas,

    Je voudrais savoir à quel titre les impots servent à payer un outil professionnel? Je veux dire, si demain je veux créer une société comme ce Mr de Saint martin le Bouillant, je devrais me payer entierement l'outil et donc facturer d'avantage mes clients (car je devrais tenir compte de l'amortissement de l'outil). Il serait preferable de baisser les charges sur le travail pour mettre tout le monde sur la meme ligne que de favoriser un tel ou un tel grace à des subventions dont on ne sait qui decide de les octroyer. C'est de la concurrence deloyale.

  • #2

    Philippe Bas (mercredi, 16 juillet 2014 14:02)

    Oui, il est toujours préférable de baisser les charges pesant sur l'emploi, même si elles sont alors transférées sur d'autres impôts. Mais cela ne doit pas empêcher de mettre en oeuvre un soutien limité à l'activité économique dans les zones rurales en difficulté pour les revitraliser autant que faire se peut. L'opération est alors ouverte à tous les artisans et commerçants qui le souhaitent, dans la limite des crédits disponibles.

  • #3

    Expat (mercredi, 16 juillet 2014 18:11)

    Bonjour Mr Bas,
    Les personnes ayant accès aux subventions sont les personnes qui en sont informéss. Dans le cas cité ci dessus, il ne s'agit "que" de 4000 euros mais le principe est là. Tous les artisans ont ils eu le droit à ces 4000 euros? la réponse est non. Pour les non "élus", c'est un concurrent qui reçoit un revenu en plus et qui donc peut facturer moins. Le problème est au niveau de la concurrence. Dans mon domaine de travail, j'ai vu des concurrents "arnaquer" le contribuable de plusieurs millions d'euros pour "réaliser" des projets innovants qu'un audit de 25000 euros aurait démontés. mais ces millions d'euros qui devaient servir pour "produire" de l'énergie au stade pilote, se trouvent être utilisés pour produire des produits à hauteur valeur ajoutées comme moi, et maintnant il me prennent mon marché. J'ai donc du quitter le pays, moi qui n'ai pas accès aux subventions du département, de l'Europe, de la région, de l'état, de l'Europe parmis les 5000 aides différentes exixtentes car je n'en ai tout simplement pas le temps. A travers ces subventions, je dénonce la concurrence déloyale des "informés" et des "insiders" comme on les appelle sur l'entrepreneur que je suis qui ne compte que sur son épargne. Stopper les subventions aux entreprises, mettez l'IS à 15% (ou équivalent à la fin des subventions) (comme ça les grosses multinationales n'auront plus de raison de frauder) et nous aurons une vraie économie, basée sur la vraie concurrence. Au lieu de ça, vous perdez les forces vives du pays (moi) et vous favoriser quelques uns, qui avaient pourtant 4 ans de retard sur moi.

    Merci quand même de votre réponse,

    Cordialement

  • #4

    Jean michel B. (jeudi, 24 juillet 2014 08:05)

    @ Expat,

    A cela il vous faut ajouter les enveloppes parlementaires. Mais bon ces élus s'autoproclament "compétents" ... alors les bénéficiaires de ces largesses les applaudissent.

 

CONTACT




La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"