Education : un peu de respect de l’Etat à l’égard des collectivités ne serait pas de trop !

Le Conseil général assure la construction, l'entretien et l'équipement des collèges publics (54) et privés (20) depuis 25 ans avec pour objectif d'offrir à tous les collégiens, aux équipes pédagogiques et aux personnels les meilleures conditions possibles pour étudier et travailler dans un cadre scolaire de qualité, accessible à tous et modernisé.

Ces 5 derniers années, le Conseil général a réalisé plus de 58 millions d'euros de travaux dans les 54 collèges publics de la Manche dont 5,9 millions pour l’année 2014. Un investissement massif qui ne faiblit pas et qui évolue en fonction des besoins pédagogiques des élèves et des équipes éducatives.

LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE

Dans le cadre du contrat de performance énergétique adopté fin 2011, le Conseil général va réaliser dans les années à venir un certain nombre et travaux importants de rénovation visant à réduire les consommations énergétiques des collèges dans un souci permanent de développement durable. Les économies réalisées dans le cadre et l'amélioration de la performance énergétique permettront de financer des investissements supplémentaires dans les collèges. Tous les ans, le Conseil général dote également les collèges en mobilier scolaire, matériel pédagogique et équipements informatiques. Il s'engage aussi dans le déploiement des salles de visioconférence pour favoriser la pratique orale des langues étrangères par les collégiens.

La gestion de plus de 450 agents techniques des collèges est assurée par la collectivité départementale.

Mais au-delà de la compétence obligatoire que le Conseil général assume pleinement, la collectivité a fait le choix d’aller encore plus loin dans le soutien à l’éducation des collégiens Manchois.

Afin de continuer à améliorer l'offre de formation et les conditions de vie scolaire, le Département s’est engagé depuis plusieurs années maintenant, en lien avec manche Numérique, à raccorder tous les collèges à la fibre optique. Ces équipements techniques permettent à tous les jeunes de pouvoir profiter d'un maximum de services numériques pour développer leurs connaissances. En complément, le développement des usages numériques est au cœur de la stratégie départementale. A cet effet, le Conseil général de la Manche s’est associé au Conseil régional de Basse-Normandie et aux Départements du Calvados et de l'Orne pour déployer « l’Educ de Normandie », un Environnement numérique de Travail académique pour développer les supports éducatifs modernes et adaptés et garantir une meilleure homogénéité des pratiques pour les élèves de collèges et lycées bas-normands.

En ce qui concerne le soutien aux actions pédagogiques, relevant de l’Etat sous la responsabilité de l’Education nationale, le Conseil général a toujours considéré qu’un soutien actif de sa part ne pouvait être qu’un plus pour les jeunes. La plus emblématique des actions départementales a été la mise en place du dispositif, en 2008, des appels à projets articulés autour de 5 thématiques. Chaque collège, public comme privé, s'inscrit ainsi dans une démarche qualitative de projet pédagogique soutenue par le Département. Pour l’année scolaire 2014-2015, une enveloppe de 908 000 euros est consacrée à 343 projets.

En complément, le Département assure le transport des élèves de la maternelle au lycée sur l'ensemble de la Manche

Tous ces efforts financiers de la collectivité départementale, allant bien au-delà de sa compétence obligatoire, traduisent une volonté de soutenir les jeunes dans leur vie scolaire et de favoriser leur épanouissement. C’est dans cet esprit que les communes ont mis en place la réforme des rythmes scolaires, décidée et imposée par le Gouvernement, avec des difficultés de logistique et financières que l’on connaît notamment pour les plus petites communes en milieu rural. Citons l’exemple de l’intercommunalité du Bassin de Villedieu qui doit supporter un coût de 250 000€ pour 900 enfants soit 8,5% de ses ressources fiscales pour des activités généralement inscrites dans les programmes scolaires (musique, arts plastiques, sports...).

Ces charges supplémentaires, à une époque où les dotations de l’Etat aux collectivités baissent drastiquement, ont toutes été imputées, de facto, aux communes ou communautés de communes.

 

En 1991, la part de financement de l’Education nationale était assurée à 75% par l’Etat, 12% par les collectivités et 12% par les parents. En 2012, l’Etat ne finance plus que 60% de l’Education nationale, 25% sont assurés par les collectivités et 15% par les parents.

 

Cette évolution de la part de financement de l’Etat prouve que l’Education nationale est devenue aujourd’hui un service public national de plus en plus "co-produit par l'Etat et les collectivités territoriales" aggravé par la mise en place récente de la réforme des rythmes scolaires.

La moindre des choses serait que l’Etat assume pleinement les responsabilités qui sont les siennes en matière d’éducation de nos enfants et qu’il respecte les collectivités territoriales qui n’ont pas à rougir, bien au contraire, de leur engagement massif en soutien à l’éducation des enfants.

 

 

 

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

CONTACT




La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"