"Elections départementales : mes projets"

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    jean michel . (jeudi, 13 novembre 2014 19:01)

    Monsieur en parlant de modernité, mais sur un autre sujet

    Ci dessous les propos de Juppé
    ""Il peut exister des cas où un enfant peut trouver dans un couple de deux hommes ou de deux femmes des conditions d'épanouissement personnel parfaitement acceptables. C'est pourquoi, après mûre réflexion, je suis favorable à l'adoption par un couple de même sexe, après qu'on aura vérifié, comme c'est le cas pour les couples hétérosexuels, que les conditions d'épanouissement de l'enfant sont réunies."

    Vous qui êtes un farouche opposant, qu'en pensez vous maintenant que votre idylle vous face faux bond !!!!

  • #2

    Philippe Bas (dimanche, 16 novembre 2014 08:19)

    Je pense que la question de l'adoption est déjà en grande partie réglée et que la position d'Alain Juppé, très médiatisée, n'implique pas de réel bouleversement par rapport à la réalité et au droit actuels.
    Tout d'abord, une personne, quelle que soit son orientation sexuelle, qu'elle vive seule ou non, peut déjà recevoir un agrément pour adopter un enfant, tandis qu'il ne serait pas permis à cette personne de bénéficier d'une assistance médicale à la procréation ou d'une gestation pour autrui. La raison de cette différence est simple: dans le premier cas, il s'agit de donner un père ou une mère à un enfant abandonné; dans le second, il s'agirait de faire naître un enfant pour satisfaire un projet d'adulte. Dans le premier cas, on recherche l'intérêt de l'enfant; dans le second, on voudrait satisfaire la demande d'un adulte en créant une vie.
    La question de savoir si deux personnes de même sexe peuvent adopter conjointement n'est pas aussi claire.
    Quand un couple est marié, il n'y a pas de distinction entre couples de même sexe et autres couples vis à vis de l'adoption depuis la loi Taubira. Le mariage et le droit d'adopter conjointement forment un tout, si bien que l'on ne pourrait pas supprimer le droit à l'adoption sans supprimer aussi le droit au mariage.
    Quand le couple n'est pas marié, il serait cohérent que l'agrément puisse être donné non seulement pour un unique adoptant mais aussi pour les deux membres du couple conjointement. La stabilité du couple doit cependant dans tous les cas demeurer un élément essentiel pour obtenir l'agrément, parmi d'autres considérations reposant sur l'intérêt de l'enfant. Je ne suis pas certain que la loi actuelle s'oppose à l'adoption conjointe par un couple de même sexe, mais je peux me renseigner.

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"