Archives actualités août 2011

mer.

31

août

2011

Comice agricole Brécey-Saint-Pois: la race normande à l'honneur!

Les organisateurs du comice avec Bernard Tréhet, maire de Brécey
Les organisateurs du comice avec Bernard Tréhet, maire de Brécey

Il n'est pas très facile de maintenir la tradition des comices agricoles, organisation de base des concours qui mesurent les progrès des performances de nos éleveurs en matière génétique, qui se traduisent dans notre Département par des manifestations aussi prestigieuses et anciennes que la foire de Lessay. Je veux d'autant plus saluer l'action inlassable de MM. Renault et Lebouvier et de leurs amis bénévoles qui assurent chaque année la réussite du comice commun aux cantons de brécey et de Saint-Pois. C'est d'autant plus heureux que les animaux présentés sont chaque année d'une exceptionnelle qualité et que le comice est l'occasion d'échanges féconds entre éleveurs sur l'efficacité de leurs méthodes et l'évolution du métier. Or, il est clair que la performance génétique est la clé de la compétitivité de nos élevages et de l'industrie laitière.  Bien sûr, on regrette chaque année l'absence de vaches de race Holstein et l'on souhaiterait une participation plus importante encore. Mais c'est déjà très important d'assurer la pérennité de cette manifestation qui attire un large public professionnel et familial.

0 commentaires

mer.

31

août

2011

L'action du Département pour l'education

Salle informatique entièrement équipée au collège "La Vanlée" à Bréhal
Salle informatique entièrement équipée au collège "La Vanlée" à Bréhal

Mardi dernier, quelques jours avant la rentrée scolaire, Christine Lebacheley, conseillère générale déléguée à l'éducation, et moi-même avons accompagné Jean-François Le Grand pour nous rendre compte de l'achèvement des travaux réalisés par le conseil général dans les collèges de Villedieu-les-Poêles, Bréhal et, surtout, Agon-Coutainville, en présence du maire et du conseiller général de chacune de ces communes. ce fut l'occasion d'échanges multples avec les responsables de ces collèges et avec nos agents, qui assurent la vie quotidienne des établissements: restauration, entretien, service et maintenance. Car, on ne le sait pas assez, c'est le Département qui prend en charge l'nsemble des dépenses liées à la construction, à l'équipement et à l'entretien des colllèges.

Le 5 septembre, ce sont ainsi 17 400 élèves qui seront accueillis dans leurs classes par le conseil général en même temps que par les équipes pédagogiques de l'Education nationale. Nous ne nous contentons pas de l'aspect matériel des choses puisque nous avons engagé le fibrage de tous les collèges pour permettre un usage massif d'internet dans la pédagogie et dans les relations avec les parents (devoirs, notes, absences, demandes de rendez-vous avec les professeurs...). En outre, nous transportons chaque jour 27 750 élèves.Enfin, nous accordons près d'un million d'euros de bourses annuelles pour l'éducation  des enfants de familles en difficulté.

Notre budget éducation-jeunesse, en comptant le nouveau "Spot 50" pour les activités sportives, culturelles et de loisirs, s'établit chaque année à 31,5 millions d'euros. Et c'est sans compter les quelques 3 millions d'euros affectés chaque année pendant 15 ans à notre contrat de performance énergétique, qui permettra à 20 établissements de s'inscrire dans une démarche exemplaire de développement durable.

0 commentaires

mar.

30

août

2011

La fête annuelle de la Saint-Louis à Saint-Pois: vitalité du lien social

Fêtes communales: elles renforcent le lien social
Fêtes communales: elles renforcent le lien social

J'ai envie de vous dire pourquoi j'aime la vie à Saint-Pois: à cause de la vitalité du lien qui nous unit par delà nos différences et nous donne plaisir à vivre ensemble, à nous retrouver, à faire des choses ensemble, à nous réunir semaine après semaine pour dîner à 100 ou 200 sous les motifs les plus divers: caisse des écoles, rencontre des sapeurs-pompiers volontaires, union des commerçants, repas des cheveux blancs, généthon, repas des donneurs de sang, fête de la commune...

On parle parfois du coût de la ruralité car il faut effectivement y maintenir les services publics et assurer les équipements et services nécessaires à la qualité de la vie pour les familles qui ont choisi de rester à la campagne. Ne devrait-on pas parler d'abord du coût de la non ruralité? Voyez par exemple récemment le coût des effectifs de police supplémentaire qu'il faut envoyer à Marseille, les primes qu'il faut verser aux professeurs des ZEP, les dépenses sociales qui explosent dans les banlieues à cause du chômage mais aussi de la fraude aux revenus de l'assisstance... La ruralité est aussi une économie pour la nation car la famille y reste forte et la valeur du travail et de l'épargne n'y a pas été oubliée, de même que le sens de l'entr'aide.

C'était justement la Saint-Louis dimanche dernier à Saint-Pois. D'abord incertain, le temps s'est tout juste stabilisé pour permettre au "corso fleuri" de défiler derrière les fanfares venues de bourgs voisins, avec les habitants des différents secteurs du bourg déguisés pour évoquer le temps passé du XXème Siècle. Il y avait des visiteurs venus de différents secteurs du Mortainais. Dîner partagé entre tous la veille au soir, grillades le dimanche soir, feu d'artifice... Beaucoup de joie au rendez-vous! Merci à Bernard Ozenne et à toute l'équipe de bénévoles du comité des fêtes de s'être démenés sans compter pour assurer la réussite de cette manifestation!

0 commentaires

mar.

30

août

2011

Gérard Larcher à Saint-Lô: pas de responsabilité budgétaire sans justice

Gérard Larcher: les réformes, oui, mais pas sans la justice...
Gérard Larcher: les réformes, oui, mais pas sans la justice...

Gérard Larcher est Président du Sénat depuis  trois ans. Il a sérieusement rajeuni l'institution et augmenté son poids dans l'Etat en prenant des positions indépendantes sur les principales questions d'intérêt national. C'est un gaulliste social. Nous nous connaissons bien: nous avons travaillé ensemble au Gouvernement, lui au Travail, moi aux Solidarités. Il effectuait vendredi dernier son 98ème déplacement de Président du Sénat dans la Manche.

Il a souligné publiquement que le Parlement devra amender le projet du Gouvernement en matière budgétaire pour y introduire plus de justice. C'est aussi mon avis. On ne peut tout de même pas tenir pour suffisante la taxation des très hauts revenus quand elle ne touche que ceux dont les gains annuels dépassent 500 000 euros par part fiscale (soit deux millions d'euros annuels pour une famille avec trois enfants!). Ceux qui ont inventé cela ont une conception très singulière du seuil à partir duquel on atteint de hauts revenus: je ne crois pas que beaucoup plus d'une dizaine de familles atteignent ce niveau dans la Manche! On ne peut faire adhérer les Français à l'effort de redressement nécessaire pour réduire les déficits sans mettre en oeuvre une justice fiscale qui ne soit pas un simple faux-semblant. Je suis prêt à amender moi-même le projet de budget sur ce point. Pas de rigueur sans justice

0 commentaires

jeu.

18

août

2011

Campagne sénatoriale : c’est parti !

Une volonté d'allier l'expérience et le renouvellement
Une volonté d'allier l'expérience et le renouvellement

Nous avons donné ce jeudi le coup d’envoi de la campagne sénatoriale en présentant à la presse nos suppléantes et suppléant. C’était l’occasion d’insister sur notre volonté de faire équipe et sur nos complémentarités pour aborder des fonctions parlementaires très particulières puisqu’elles ont la double dimension du national -le vote des lois et le contrôle du Gouvernement - et du local - la représentation des collectivités territoriales de la Manche et le soutien à leurs projets.

Gilles Beaufils: un homme de réalisations
Gilles Beaufils: un homme de réalisations

Nous avons donc tenu à réunir des atouts complémentaires en alliant compétences nationales et compétences de terrain, en assurant la représentation du bocage et du littoral et celle des principaux secteurs géographiques du Département, et en misant à la fois sur l’expérience et le renouvellement.

Le choix des suppléants est important car ils accompagneront les élus pendant tout leur mandat et peuvent être amenés à les remplacer.

Nous aurons avec nous deux femmes et un homme : Chantal Duchemin, maire-adjoint de Granville, qui faisait déjà équipe avec Jean Bizet, continuera à ses côtés ; Odile Thominet, maire de Surtainville, vice-présidente de la communauté de communes de Les Pieux, accompagnera Jean-Louis Valentin. Quant à moi, j’ai choisi Gilles Beaufils, conseiller général et maire de Moyon.

Gilles Beaufils, pour moi, c’est :

-le caractère : il me dira toujours la vérité, même désagréable, et il le fera pour être utile, sans ambage;

-l’expérience : comme agriculteur, qui a vécu toutes les mutations et relevé tous les défis des quarante dernières années ; comme responsable agricole à la chambre d’agriculture et comme fondateur d’un groupement économique de collecte ; comme maire, qui a porté la population de sa commune de 680 à 1150 habitants en vingt ans, attirant sur trois sites vingt entreprises qui emploient aujourd’hui près de 300 personnes ; comme conseiller général, en charge à mes côtés de la politique d’insertion, en donnant la priorité au travail sur l’assistance ;

-la confiance : je travaille avec Gilles Beaufils depuis plusieurs années et j’apprécie son jugement, ses avis et son franc-parler ;

- l’indépendance : Gilles Beaufils n’est membre d’aucun parti politique, il veut garder sa liberté ; il attache surtout de l’importance aux hommes, à leur personnalité, aux valeurs qu’ils défendent ;

- les valeurs : Gilles Beaufils se dit volontiers gaulliste social ; il est imprégné des valeurs de l’humanisme et cite spontanément Jacques Barrot comme une personnalité nationale qu’il estime particulièrement ; sur ce chapitre, il est tellement proche de moi que nous nous comprenons facilement (…j’ai d’ailleurs été, il ne le savait pas, le plus proche collaborateur de Jacques Barrot, ministre du travail et des affaires sociales entre 1995 et 1997, aujourd’hui un ami proche et attentif).

Je suis vraiment heureux de l’engagement de Gilles Beaufils, qui aurait eu le droit de me dire non compte tenu de tout ce qu’il fait déjà et a déjà fait pour la Manche et de ses nombreuses responsabilités y compris familiales (quatre filles, dix petits-enfants !). Il m’apporte dans cette campagne un témoignage irremplaçable d’estime et d’amitié.

1 commentaires

dim.

14

août

2011

Fête de Saint-Laurent de Cuves: convivialité et tradition

Dimanche 14 août, c'était la fête traditionnelle de Saint-Laurent de Cuves. Le matin, alors que s'éloignaient les risques de pluie, traditionnelle bénédiction des pains. Le midi, après le vin d'honneur offert par la municipalité, excellent repas avec gigot rôti à la broche, pour les nombreux amateurs. L'après-midi, vide-grenier: si une partie des exposants avaient renoncé à cause du temps instable le matin, l'ambiance était bien là pour les jeux (bowling, jeu de la pesée, tirage au sort des prénoms choisis par le public...) et pour le marchandage (un lecteur de cassettes vidéo en parfait état: 5 euros. Ne le cherchez plus, je l'ai acheté!). Et puis, danseurs normands et danseurs breton en costumes traditionnels, avec leurs musiciens, ont enchanté le public. Le talent et l'enthousiasme, la joie de se retrouver pour faire des choses ensemble, étaient au rendez-vous. Les bénévoles ont encore une fois montré que Saint-Laurent savait accueillir ses visiteurs!

Il y a dans notre vie au coeur du bocage des leçons de vivre ensemble à tirer pour tout notre pays où l'individualisme, l'isolement et le repli sur soi, quand ce n'est pas aussi la méfiance vis à vis des autres, ne cessent de progresser, en particulier dans les grandes villes et leur périphérie. Les valeurs de la vie rurale sont aujourd'hui un exemple à méditer pour rendre plus respirable et plus humaine notre société.

0 commentaires

dim.

14

août

2011

Saint-Lô: Le Normandie Horse Show avant les Jeux Equestres Mondiaux

Une compétition de très haut niveau
Une compétition de très haut niveau

Le Normandie Horse Show, organisé depuis 24 ans, connaît un succès croissant: manifestation organisée sur 10 jours cette année au lieu de 6 l'an dernier, c'est le seul événement national qui allie la dimension sportive et celle de l'élevage, adossée qu'elle est au Haras de Saint-Lô.

Il y a d'abord les compétitions, avec de magnifiques parcours très appréciés de cavaliers venus de nombreux pays. Les inscrits figurent parmi les meilleurs au plan mondial. La coupe des nations de Horseball, organisée pour la première fois à Saint-Lô, et le Grand Prix du lundi 15 août sont les grandes attractions de l'édition 2011 de cette manifestation nationale et internationale. 

Mais il y a aussi, bien sûr, la présentation des plus beaux specimens de notre élevage. C'est l'occasion de rappeler que la Normandie est la première région française pour l'élevage équin. Cette partie du Normandie Horse Show attire à Saint-Lô de nombreux professionnels. Elle explique aussi son importance économique pour la Manche et son intérêt pour l'avenir du haras. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'agglomération saint-loise , avec François Digard et Loïc Renimel, apporte à la manifestation un soutien majeur, avec le conseil général.

En 2014, ce seront les Jeux Equestres Mondiaux. Ils seront organisés sur plusieurs sites, principalement à Caen, mais aussi dans la Manche: à Saint-Lô pour l'épreuve non officielle de horse ball, et sur un parcours d'endurance qui promet d'être spectaculaire, dessiné en forme de marguerite autour du Mont-Saint-Michel et de Sartilly.

Je rends hommage à tous ceux, bénévoles et professionnels, qui assurent l'organisation de ces événements qui font mieux connaître les atouts de notre région, en particulier à Jean-Claude Heurtaux, dynamique président du NHS. Merci aussi à Jacques Thouvenot, qui donne une impulsion efficace à l'action du Département dans ce domaine.

 

 

0 commentaires

jeu.

11

août

2011

Election présidentielle de 2012: rien n'est joué

Il n'y a plus, pour le moment, qu'un candidat qui ait peut-être encore la capacité de rassurer les Français face à la crise et face au risque de nouvelles secousses: qu'on le veuille ou non, c'est Nicolas Sarkozy. Or, cette capacité à rassurer sera décisive lors de l'élection présidentielle - ce qui, bien entendu, ne signifie pas que sa réélection soit assurée, loin s'en faut...

Je n'aurais probablement pas écrit la même chose il y a seulement trois mois.

Que s'est-il passé depuis?

1°) L'affaire grecque, la difficulté de l'entente franco-allemande, la négociation d'un accord européen arraché au bord du gouffre, le caractère extravagant du déficit budgétaire et du déficit commercial américains, la faiblesse du Président Obama face au Congrès américain pour résoudre ces difficultés majeures, la dégradation de la note américaine par une agence de notation, l'effondrement des bourses de valeurs... toutes ces difficultés qui arrivent au moment où l'Afrique de l'Est est en proie à une famine sans précédent, démontrent que la situation économique est aujourd'hui des plus fragiles.

2°) En 2012, il s'agira donc d'être crédible dans la gestion de la crise économique internationale et des finances publiques françaises pour pouvoir rassurer. Or, Dominique Strauss-Kahn n'est plus candidat. A gauche, lui seul avait la capacité d'assumer une parole légitime et crédible sur l'économie, qui sera la première préoccupation des Français en 2012. Aucun des candidats à la primaire socialiste ne peut lui disputer cette qualité essentielle. Ni Martine Aubry, qui promet déjà d'augmenter de 30 à 50% le budget de la culture (et demain sans doute ceux de l'éducation nationale, des maisons de retraite, des hôpitaux, de la politique de l'emploi, où les besoins sont incontestablement importants...) Ni François Hollande,qui, malgré une meilleure crédibilité sur ce chapitre, n'a jamais eu l'occasion de faire la preuve de ses capacités gouvernementales. Quant aux solutions de Marine Le Pen, elles n'en sont pas! La préférence nationale et la sortie de l'euro, c'est une augmentation massive du chômage car un tiers des français travaille directement ou indirectement pour l'exportation.  C'est notamment le cas de l'agriculture et de l'industrie alimentaire.

Si l'on essaie de regarder les choses le plus objectivement possible, voici ce qui plaide pour et contre le président sortant:

1°) Pour:

-Il est en place, désormais expérimenté, absorbé par la gestion de la crise et il est difficile de changer de dirigeants au milieu du gué: en période de crise, il faut de la constance dans l'effort;

-Il a acquis une autorité internationale qui donne à la France les meilleures chances d'être entendue;

-Il a démontré sa capacité de réforme et le travail n'est pas fini;

-Il se présidentialise enfin, s'éloignant de l'image qu'il avait délibérément voulu donner d'un président d'un genre nouveau, "mains dans le cambouis", présent sur tous les fronts pour s'occuper de la vie quotidienne des Français, sorte de Premier ministre élu au suffrage universel.

2°) Contre:

-Le sentiment qu'il faut plus de justice et de cohésion sociale si l'on veut faire accepter une longue période de rigueur budgétaire;

-La situation de l'emploi, qui tarde à s'améliorer;

-Le souvenir de la période dite "bling-bling";

-le retour au bercail de l'électorat de l'extrême-droite capté en 2007 et la mobilisation de l'électorat centriste contre le président sortant par Jean-Louis Borloo. Quant à la gauche, elle a des chances de moins disperser ses voix au premier tour que si DSK avait été candidat: Jean-Luc Mélenchon trouvera moins d'angles d'attaque contre le candidat du PS isssu des primaires qu'avec le social-libéral Strauss-Kahn.

Il y aura donc beaucoup de suspense, jusqu'au bout. Mais le débat politique promet d'être riche. Il va s'amplifier dès la rentrée. Mais pendant toute cette période, la France devra être fermement gouvernée et l'action se poursuivre sans prendre de retard et sans être affaiblie par les grandes échéances nationales de 2012. Pas facile!

10 commentaires

dim.

07

août

2011

Bretagne et Pays de Loire: les producteurs de lait se regroupent face à Lactalis

Le lait a de l'avenir
Le lait a de l'avenir

Depuis avril dernier, le Gouvernement impose aux industriels de conclure avec les producteurs de lait des contrats destinés à sécuriser leurs revenus et à leur donner plus de visibilité dans la gestion de leur exploitation. C'est l'une des conséquences de la crise ouverte en 2008 avec l'effondrement des prix du lait. Aucun producteur ne savait alors à quel prix allait lui être payé son lait au moment de l'enlèvement par la laiterie. De surcroît, on est entré dans une époque où les charges fixes liées aux investissements de modernisation des installations et au renouvellement des équipements sont au plous haut, tandis que le prix des aliments pour bétail, du carburant et des autres intrants sont durablement élevés. Face à ces phénomènes, on ne peut évidemment rester les deux pieds dans le même sabot. Il faut bouger! C'est ce que font les Bretons et leurs voisins des Pays de la Loire en s'unissant face à Lactalis. Ils ont bien raison!

Les facteurs d'optimisme existent bien sur le marché mondial des produits laitiers: la consommation des pays émergents, à commencer par la Chine, ne cesse de progresser et continuera durablement à le faire. Or, nous sommes parmi les mieux placés pour pouvoir contribuer à la satisfaire. Le lait à beaucoup d'avenir. Et avec un prix de base à 348,43 euros les mille litres en août, la dconjoncture favorable se confirme - ce qui n'empêche pas de rester prudents...

Il y a aussi malheureusement les grandes tragédies de notre époque: je veux parler de la famine sans précédent qui frappe douze millions de personnes dans la corne de l'Afrique, et de cesz images horribles d'enfants torturés par la faim que nous ne pensions pas revoir depuis le drame du Biaffra il y a quarante ans. Cela montre combien ont eu raison tous ceux qui, depuis des années, tirent la sonnette d'alarme en rappelant que l'activité agricole n'est pas une activité comme les autres parce qu'elle doit nourrir, et donc faire vivre, les femmes et les hommes de notre temps, sans cesse plus nombreux.

Et voilà pourquoi il faut veiller jalousement à la viabilité économique de l'activité agricole dans un pays comme le nôtre qui, a bien des égards, constitue un pays de cocagne du point de vue de la fertilité de ses terres et de son climat. 

Ce n'est pas pour faire plaisir aux paysans que nous devons maintenir le niveau des financements de la politique agricole commune et la réformer pour garantir la meilleure stabilité possible du revenu agricole, mais pour avoir des productions suffisante en prévenant le découragement des exploitants et l'abandon de la terre par lezs jeunes générations. Maintenir l'attractivité des métiers de l'agriculture doit être une priorité nationale et européenne. C'est aussi un impératif humanitaire.

0 commentaires

sam.

06

août

2011

Richesse culturelle de la Manche: les Heures Musicales de l'Abbaye de Lessay

L'Orgue de l'Abbaye de Lessay: un instrument à la mesure des plus grands interprètes contemporains
L'Orgue de l'Abbaye de Lessay: un instrument à la mesure des plus grands interprètes contemporains

Hier soir, le cœur du public de l’Abbaye de Lessay, aussi majestueuse que jamais, battait au rythme harmonieux de la trompette et de l’orgue, pour un concert de musique baroque que donnaient Bernard Soustrot et Jean Dekyndt. Nous étions aux 18èmes Heures Musicales de Lessay.

Elève de Maurice André, Bernard Soustrot, illustre représentant de l’école française des cuivres, est certainement l’un des meilleurs trompettistes du monde. Jean Dekyndt, qui ajoute à ses talents d’organiste un don de composition, a su faire vibrer les tuyaux du grand orgue de Lessay pour rendre vie aux œuvres de ses maîtres, prenant le temps d’expliquer au public les grandes étapes de la vie de ceux-ci et l’origine de celles-là.

Un temps fort de la vie culturelle de notre Département, dont on ne dit pas assez la vitalité et ce qu’elle doit aux bénévoles d’associations privées comme celle que préside avec talent et gentillesse M. Edme Jeanson, « Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay ».

0 commentaires

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"