Archives actualités septembre 2012

sam.

06

oct.

2012

Pacte budgétaire européen: oui à la ratification

François Hollande face à Angela Merkel: la signature de Nicolas Sarkozy respectée
François Hollande face à Angela Merkel: la signature de Nicolas Sarkozy respectée
Lire la suite 0 commentaires

lun.

24

sept.

2012

Parigny: Lucienne Chaumont "Juste parmi les Nations"

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

20

sept.

2012

Je choisis Fillon

Avec François Fillon
Avec François Fillon

En juin dernier dans le Figaro, je lançais un appel à Alain Juppé pour qu'il accepte de prendre les rennes de l'UMP pendant trois ans, afin de ne pas faire de l'élection du président du mouvement une "primaire avant la primaire" ouvrant pour cinq ans une guerre des chefs. Alain Juppé n'ayant pu obtenir que les autres candidats s'accordent sur sa candidature, a officiellement renoncé à se présenter il y a quinze jours. Je le préssentais.

Avant de me déterminer, j'ai rencontré en tête à tête chacun des candidats, déclarés ou non : François Fillon et Jean-François Copé, bien sûr, mais aussi Xavier Bertrand, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, ainsi que Jean-Pierre Raffarin, Gérard Larcher et Valérie Pécresse.

Au cours de ces entretiens, deux candidats ont émergé du fait de la gravité et de la lucidité avec lesquels ils envisagent l'avenir de la France: François Fillon et Bruno Le Maire, qui m'ont dit l'un et l'autre leur obsession d'une politique économique permettant d'éviter l'effondrement de notre pays et de l'Europe. Ils ont une vision exacte de la situation de la France dans un monde en pleine croissance où l'Europe, empêtrée dans la crise, fait du surplace. Ils ont une bonne analyse et ne se trompent pas de priorités.

Si je donne nettement l'avantage à François Fillon, c'est parce que c'est un grand républicain, qu'il a prouvé sa capacité de réforme comme Premier ministre, que son niveau d'expérience est supérieur à celui de Jean-François Copé et de Bruno Le Maire et qu'il est déjà le premier dans le coeur des Français. Pourquoi devrions-nous nous priver de sa popularité et de son expérience pour conduire l'opposition jusqu'à l'alternance que nous souhaitons en 2017? 

0 commentaires

mer.

19

sept.

2012

Rendez-vous de rentrée politique : Philippe Bas évoque ses votes à venir au Sénat et les grands dossiers de la Manche

Presse de la Manche, 19.09.2012
Presse de la Manche, 19.09.2012
1 commentaires

ven.

14

sept.

2012

Contrats aidés: les limites du traitement social du chômage

 Je ne suis pas hostile par principe au traitement social du chômage, nécessaire pour les chômeurs de longue durée et les jeunes en difficulté. Il doit cependant s'aasocier au traitement économique, c'est à dire une politique favorable au développement des entreprises, renforçant leur compétitivité et allégeant leurs charges grâce à la réforme du financement de la sécuriét sociale.

De mon point de vue, il ne faut donc faire aux contrats d’avenir ni excès d’honneur ni indignité. Cela n’a rien d’une révolution, au contraire : il s'agit en réalité de ripoliner la bonne vieille politique des contrats aidés que tous les gouvernements ont pratiquée depuis le début des années 80. Cela présente vependant un coût pour l’Etat, ce qui explique qu'Hollande en fasse beaucoup moins que Jospin (150 000 au lieu de 350 000 emplois jeunes en 1997).

Mais il faut être vigilant: si ce nouveau contrat est financé par des économies en réduisant d’autres contrats aidés bénéficiant aux chômeurs de longue durée (comme les contrats uniques d’insertion créés par Martin Hirsch, qui venait lui aussi de la gauche), on n’aura en réalité guère avancé dans la lutte contre le chômage ! Je suis donc prêt à accepter ces nouveaux contrats mais à deux conditions : ne pas déshabiller Pierre pour habiller Paul et que le traitement économique du chômage par la recherche d’une plus grande compétitivité de nos entreprises soit rapidement mis en place.

 

0 commentaires

jeu.

13

sept.

2012

Neuf centième anniversaire de la fondation de l'abbaye de Savigny-le-Vieux

Abbaye de Savigny-le-Vieux
Abbaye de Savigny-le-Vieux

Le 9 septembre dernier, il était émouvant de se retrouver à Savigny-le-Vieux pour le 900ème anniversaire de la Fondation de l'Abbaye: il n'y a plus que d'infimes traces de cette majestueuse construction religieuse détruite en quelques années du fait de l'avidité des marchands de pierres et du mépris des autorités révolutionnaires pour la religion, dans un secteur qui connut près de dix années de chouannerie après la levée en masse décidée par le Comité de Salut Public. Mais ce n'est pas ce triste épilogue d'une prestigieuse histoire qui fit de Savigny une abbaye chef d'ordre essaimant partout en France et en Europe que j'avais à l'esprit pendant le déroulement de la cérémonie religieuse célébrée en plein air par Mgr Lalanne, évêque du diocèse, c'était l'incroyable aventure qu'avait représenté la création de ce monastère en pleine forêt, en 1112, et le travail de trente générations d'hommes et de femmes nés entre Maine, Bretagne et Normandie qui ont défriché et labouré ces terres et dont les descendants les exploitent encore aujourd'hui, habitant des maisons dont certaines ont été construites il y a deux cents ans avec les pierres-mêmes de l'Abbaye. Beaucoup étaient venus. Je leur ai dit cela...

Bravo à l'association des amis de Savigny, à la commune et à la communauté de communes qui s'efforcent de faire revivre ce passé si riche de leçons pour l'avenir...  

0 commentaires

mer.

12

sept.

2012

Albert Lepelley chevalier de la Légion d'honneur: l'engagement au service des pauvres récompensé

Albert Lepelley, chevalier de la Légion d'Honneur
Albert Lepelley, chevalier de la Légion d'Honneur

Il y a deux choses que j'admire chez Albert Lepelley: sa générosité et son humilité.

Généreux, l'heure de la retraite venue, il s'est non seulement voué pendant quatorze années de sa vie au service de sa ville d'Avranches comme élu municipal, mais il fut aussi 18 ans président de la section avranchinaise du secours catholique, responsable d'Emmaus et créateur, avec les religieuses du carmel, du foyer d'accueil pour femmes en détresse. Pendant tout ce temps, il a mis en pratique sa conviction que les plus vulnérables n'ont pas seulement besoin d'une aide matérielle, ils attendent surtout un soutien moral et un accompagnement humain sans lesquels il est parfois impossible de reprendre courage.

D'une réelle humilité, c'est un homme qui continue à se dévouer comme simple bénévole à 87 ans et ne se met jamais en avant, ne parle jamais de lui, comme si l'écoute de ceux qui souffrent exigeait de soi-même discrétion et réserve pour être tout entier à ceux qui ont besoin de vous.

En Albert Lepelley, charité et fraternité se rejoignent!  

0 commentaires

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"