Archives actualités février 2013

mer.

27

févr.

2013

François Fillon esquisse un projet courageux contre le décrochage de la France

Enfin, quelqu'un se lève, à droite et au centre, et nous parle de notre avenir, sans fard, sans démagogie, en tenant  le langage de la vérité, de l'effort, de la réforme et des révisions déchirantes: retour au 39 heures, baisse des charges des entreprises, relance de la politique de diminution des dépenses de fonctionnement de l'Etat, réforme de l'éducation nationale pour l'orienter davantage vers l'emploi des jeunes, fusion des départements et des régions, affirmation très nette de l'ambition européenne de la France pour que l'Europe devienne à la fois notre rempart et notre moteur, réforme de

l'assurance-chômage pour qu'elle incite davantage à la reprise d'un travail.

 C'est aussi la fin du silence face à la politique du Gouvernement quand elle renie les promesses de campagne (diminution du chômage, renégociaiton du traité budgétaire européen, loi bancaire-croupion), isole la France dans l'Union européenne en tournant le dos à l'entente franco-allemande, aggrave le marasme en opérant un prélèvement sur les entreprises et les ménages de 40 milliards, abandonne la politique de réduction des dépenses de fonctionnement de l'Etat (non remplacement d'un fonctionnaire sur deux et baisse des effectifs), agit, seul en Europe, dans le sens de l'abaissement de l'âge de la retraite au moment où de nouvelles économies sont nécessaires, et nous parle aujourd'hui sans sourciller de compétitivité après avoir abrogé

 

la TVA anti-délocalisation et augmenté les charges des entreprises.

C'est enfin l'examen de conscience sur les erreurs commises au cours des cinq années précédentes, sans renoncer à défendre ce qui a fait la force du quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui a su prendre de bonnes directions dans une crise économique et financière sans précédent depuis 1929. Mais il ne s'agira pas, dans des circonstances nouvelles, de se tourner en arrière en recommençant en 2017 ce qui a été fait en 2007: il faudra exprimer et mettre en oeuvre un souci plus grand de justice, une clarté accrue dans une politique de réformes plus franches et plus directes, un esprit républicain inattaquable, allant cependant de pair avec la réaffirmation de l'autorité de l'Etat.

 


0 commentaires

mar.

26

févr.

2013

La dépendance mieux prise en charge dans la Manche (Ouest-France, 26-2-2013)

Ouest-France, 26 mars 2013
Ouest-France, 26 mars 2013
1 commentaires

ven.

22

févr.

2013

Intervention au Sénat pour défendre l'agriculture et la ruralité

La Manche Libre, 21.02.2013

paru sur lamanchelibre.fr, 21.02.2013
paru sur lamanchelibre.fr, 21.02.2013
1 commentaires

jeu.

21

févr.

2013

Conférence à Macon pour parler de Jacques Chirac

Macon Infos, 21.02.2013
Macon Infos, 21.02.2013
0 commentaires

ven.

15

févr.

2013

Les collectivités vont devoir faire face à la baisse massive des dotations de l'Etat

Ouest-France, 15 février 2013
Ouest-France, 15 février 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PHILIPPE BAS -  jeudi 14 février 2013

 

Moins d'un an après l'arrivée de la gauche au pouvoir, les services à la population vont faire les frais de la mauvaise gestion de l'Etat.

 

 

Au moment où le Gouvernement veut faire voter de nouveaux transferts de compétences aux collectivités locales, la diminution sans précédent des ressources propres de ces collectivités, pourtant garanties par la Constitution, vient remettre en cause les engagements de l'Etat et compromettre la confiance.  

 

Les ressources propres des communes, départements et régions ne sont pas des subventions à la discrétion du Gouvernement. Elles sont pour une grande partie la contrepartie du remplacement d'impôts locaux par des dotations d'Etat et, pour une autre partie, la compensation du transfert par les lois de décentralisation de la charge de politiques nationales.

 

Les collectivités doivent prendre toute leur part à la maîtrise des dépenses mais elles ne sauraient être la variable d'ajustement du budget de l'Etat, au mépris de ses engagements.

 

Elles doivent aussi être en mesure de participer à l'effort de solidarité en se voyant garantir les ressources nécessaires au financement des prestations nationales que l'Etat met à leur charge pour les personnes âgées, les personnes handicapées, les chômeurs de longue durée et les familles en grande difficulté. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

 

0 commentaires

lun.

11

févr.

2013

A la rencontre des élus du canton de Bricquebec : revue de presse

La Manche Libre, 16 février 2013
La Manche Libre, 16 février 2013
La Presse de la Manche, 13 février 2013
La Presse de la Manche, 13 février 2013
Ouest-France, 11 février 2013
Ouest-France, 11 février 2013
0 commentaires

dim.

10

févr.

2013

Carnaval: l'esprit granvillais au rendez-vous malgré quelques averses!

0 commentaires

mar.

05

févr.

2013

Tribune de P.Bas : "Homoparentalité : rassembler et non diviser", La Croix

Tribune de P.Bas, La Croix, 05.02.2013
Tribune de P.Bas, La Croix, 05.02.2013
0 commentaires

dim.

03

févr.

2013

Inauguration de la RN 174: derrière l'autoroute, le projet ferroviaire de ligne nouvelle Paris Normandie en panne

L'inauguration du dernier tronçon à quatre voies de la RN 174 marque une étape très importante dans le désenclavement du Cotentin: de la Grande-Bretagne à l'Europe du Sud, en passant par Cherbourg, une liaison directe à quatre voies existe désormais sans autre rupture de charge que la traversée de la Manche. C'est un atout essentiel pour notre département, au moment où se met en place la filière des énergies renouvelables à Cherbourg.

En l'absence de fonds européens pour la réalisation de cette route, la présence du ministre des affaires européennes se justifiait surtout par ses attaches cherbourgeoises car s'il a déclaré ne plus vouloir briguer de nouveaux mandats locaux, il reste à l'évidence très attaché à la région. Le ministre délégué aux transports et à la mer, dont c'était la deuxième visite dans le Département en six mois, n'était pas là en raison de son rôle personnel mais parce que sa présence permettait de reconnaître l'apport essentiel de l'Etat, engagé par ses prédecesseurs Dominique Perben et Dominique Bussereau, derrière le conseil général de la Manche et devant la Région Basse Normandie...

Mais ce n'était pas principalement pour délivrer leur message sur le désenclavement routier que les deux membres du Gouvernement avaient fait le déplacement, mais pour reparler de la ligne nouvelle Paris-Normandie, qui devra raccorder Paris à Cherbourg en 2 heures 15 entre 2017 et 2025.  Au sein de la conférence des exécutifs bas-normands et du comité de pilotage du projet, Bernard Cazeneuve, Laurent Beauvais et Philippe Duron, aujourd'hui aux affaires, n'ont eu de cesse de réclamer la réalisation de ces grands travaux, avec tous les élus bas-normands, quand ils étaient dans l'opposition.

Ce faisant, il ne semble pas qu'à l'époque, ils aient été découragés par la crainte de manquer en quoi que ce soit à l'esprit de responsabilité et au réalisme. Mais voici qu'à l'épreuve du pouvoir et face aux difficultés financières, le Gouvernement demande aux élus de Basse-Normandie de serrer les rangs derrière lui au nom de l'union sacrée entre élus Bas-normands, en invoquant ce réalisme et cet esprit de responsabilitépour nous demander d'approuver une solution de repli que nul n'aurait sans doute acceptée du précédent Gouvernement tant la Basse-Normandie est pénalisée par l'état actuel de ses liaisons ferroviaires.

Pour ma part, je suis naturellement ouvert à la discussion sur les modalités de la réalisation de la ligne nouvelle et sur son calendrier, mais j'attends de tous ceux qui ont demandé à l'Etat de prendre des engagements fermes et définitifs sur ce projet, avant la décision annoncée en 2009 par le Président Sarkozy, qu'ils donnent maintenant l'exemple en assumant pleinement leurs responsabilités. En particulier, ils devraient s'abstenir d'accuser leurs prédecesseurs d'avoir fait preuve d'une démagogie qu'ils se sont bien gardés de dénoncer à l'époque, considérant au contraire comme le Président Sarkozy et son gouvernement  que la ligne nouvelle devait être une grande priorité nationale. 

Il semble que ce ne soit plus le cas depuis l'élection de M.Hollande. J'en prends acte car la crise est là, et je ne me livrerai pas à des surenchères pour imposer ce que la gauche réclamait hier à cor et à cri en estimant comme nous qu'il s'agissait  d'un impératif majeur. Point n'est besoin d'accuser le précédent gouvernement d'avoir trop promis pour justifier de ne pas tenir les engagements pris dans un consensus général par l'Etat: la ficelle est un peu grosse et elle n'a déjà que trop servi !

 

0 commentaires

ven.

01

févr.

2013

Inauguration de l’extension de l’EHPAD « Versailles Normand » à Valognes le 1er février 2013

Le Conseil général de la Manche est le premier acteur institutionnel compétent en matière d'aide aux personnes âgées. Ses missions portent sur la coordination de toutes les actions destinées aux personnes âgées, la mise en place de partenariats pour développer des services à domicile, le financement et la mise en œuvre de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), l’organisation de l’hébergement en établissement, la prise en charge des dépenses d’hébergement pour les personnes à faibles ressources, le développement d'une offre innovante et de qualité : accueil de jour, hébergement temporaire, familles d'accueil.

Il offre ainsi des choix de vie à domicile ou en Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) en développant les dispositifs d’aide et en soutenant les structures d’accueil.

En 2011, le Conseil général a consacré 76,7 millions d’euros pour accompagner nos aînés et leurs familles en établissement ou à leur domicile.

Depuis de nombreuses années, un effort considérable a été réalisé par le Département pour faire face au vieillissement de la population, à l’évolution du niveau de dépendance et pour satisfaire au mieux les besoins d’accueil des personnes âgées tout en garantissant une offre de services de qualité dans les établissements.

 

Chiffres clés :

Création de places nouvelles  entre 2003 et 2013 :

707 places autorisées (dont 54% dans le Nord Cotentin)

385 étaient ouvertes au 31 décembre 2011

215 ouvrent en 2012

107 places à ouvrir de 2013 à 2016

 

Les créations de places nouvelles sont des priorités définies dans le schéma gérontologique 2008-2013  du Conseil général de la Manche, et sont la traduction de la mise en œuvre dans la Manche du Plan Solidarité Grand âge 2007/2012, que j'ai porté lorsque j'étais ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille. Le nouveau schéma gérontologique est en cours de préparation en concertation avec de nombreux professionnels, partenaires et élus locaux au travers de nombreux ateliers thématiques.

Tous les EHPAD ont fait ou vont faire l’objet de travaux de restructuration, à moyen terme, afin de rénover les locaux et de fournir aux résidents les meilleures conditions d’accueil, de confort et de prise en charge. Chaque année, 2 millions d’euros sont investis par le Département pour la rénovation des établissements.

 

Ouest-France, 04.02.2013
Ouest-France, 04.02.2013
0 commentaires

 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"