Archives actualités juillet 2013

mar.

06

août

2013

Finances du Département : "il faut trouver 12 à 15 millions d'euros"

lun.

05

août

2013

Tribune de P. Bas : "l'UMP doit cesser de chasser sur les terres du Front National", Le Monde, 30.07.2013

Tribune Le Monde du 30 juillet 2013
Le Monde, 30 juillet 2013

dim.

21

juil.

2013

Fête de Coulouvray-Boisbenâtre: rassemblement de voitures anciennes sous le soleil

lun.

15

juil.

2013

Redécoupage électoral : le Gouvernement met tout en œuvre pour tirer avantage de la nouvelle carte des cantons

Mercredi 10 juillet, j'étais aux côtés d'Eric DOLIGE, sénateur UMP, président du conseil général du Loiret, et Jean-Léonce DUPONT, sénateur UDI, président du conseil général du Calvados, respectivement président et vice-président de l’ASERDEL (Association de Soutien pour l’Exercice des Responsabilités Départementales et Locales), avec plusieurs de nos collègues sénateurs, présidents de conseils généraux et membres de l’association, pour tenir au Sénat une conférence de presse sur le redécoupage électoral des départements.

Nous ne nous faisons aucune illusion sur la volonté du Gouvernement et du Parti Socialiste d'avoir les mains libres pour établir la carte cantonale qui les arrangera le mieux.

J'ai indiqué aux journalistex du Figaro, de l'AFP et du Monde qu'«aucune garantie n'est prévue aujourd'hui pour assurer la neutralité politique du redécoupage. Le Conseil d'Etat veillera à la régularité juridique, mais il n'a pas à se prononcer sur la neutralité politique".

Plusieurs de mes collègues issus de départements ruraux ont souligné que, sous couvert de garantir une stricte parité dans les départements – qui est un objectif légitime – l’ambition  du Gouvernement est d’imposer un redécoupage général des cantons « ruralicide  », alors que la République, c’est l’égalité des personnes et l’égalité des territoires.

Pour mémoire, en plus de 200 ans d’existence, les 3/5e des cantons n’ont jamais été modifiés.

En outre, ce découpage menace les services publics établis dans les anciens chefs-lieux de canton (Gendarmerie, éducation, Poste): plus de la moitié des 4 000 chefs-lieux de cantons actuels vont en effet disparaître. Pour des raisons électorales, le Gouvernement raye d’un trait de plume des cantons qui correspondent à des communautés humaines forgées par l'histoire.

Pour éviter l’arbitraire, l’ASERDEL (Association de Soutien pour l’Exercice des Responsabilités Départementales et Locales) exige que le Gouvernement applique des règles objectives pour ce découpage et s'en rapporte à une commission indépendante chargée d'assurer sa neutralité. Il convient de respecter les territoires en privilégiant, selon les départements et leurs réalités spécifiques, le regroupement des cantons existants, le respect des intercommunalités, des circonscriptions, des arrondissements ainsi que l’équilibre des villes et des campagnes.

 

lun.

15

juil.

2013

Le Centre d’Entraînement au Galop de Dragey passe du rêve à la réalité

Dragey sur le site du futur centre d'entraînement au galop
Dragey sur le site du futur centre d'entraînement au galop

On en a tellement parlé sans jamais le voir arriver que le projet de centre national d’entraînement au galop de Dragey ressemblait un peu à l’Arlésienne d’Alphonse Daudet, cepersonnage dont on parle toujours et qu’on ne voit jamais !

Et bien voilà que l’opiniâtreté des élus, au premier rang desquels le conseiller général Jacques Thouvenot et le président de la communauté de communes de Sartilly Claude Fourré, sont en train de le faire sortir de terre.

Pour un coût de plus de 5 millions d’euros, dont 1,3 provenant des fonds de course nationaux et de France Galop et le reste des collectivités, dont le conseil général de la Manche ert la communauté de Sartilly, cet équipement exceptionnel permettra de valoriser la filière équine de notre région et offrira aux jeunes entraîneurs une pépinière permettant de lancer et conforter leur activité.

Cela démontre que nos communautés de communes, avant d’être appelées à se regrouper dans des ensembles plus vastes, n’ont pas manqué d’esprit d’entreprise ni de capacité à mener à bien de grands projets. 

dim.

14

juil.

2013

Livre Blanc de la Défense Nationale : vive inquiétude pour nos armées

Défilé du 14 juillet à Paris
Défilé du 14 juillet à Paris

Le Livre Blanc du Gouvernement signe le renoncement de la France à soutenir son effort de défense pour demeurer une puissance militaire capable de défendre ses intérêts et d’affirmer son ambition partout dans le monde. Les effets ne s’en feront pas sentir immédiatement, mais si nous conserverons à terme un modèle d’armée comportant une puissance militaire complète, avec une force nucléaire totalement sanctuarisée et un éventail de capacités très large, la réduction des budgets, la diminution et l’étalement des investissements et des commandes militaires, la baisse des effectifs font douter de notre capacité militaire à soutenir notre rang de membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies qui nous permet de participer à la sécurité collective sur tous les continents.

 

Un très fort risque de démoralisation de nos soldats existe, car entre 2009 et 2019 l’armée française aura perdu un tiers de ses effectifs, ce qui est dévastateur.

Certains pensent peut-être que depuis la chute du Mur de Berlin, notre indépendance, notre sécurité et notre capacité à défendre nos intérêts partout dans le monde sont assurées du fait de la diminution des menaces. Loin s’en faut ! Il suffit d’observer la montée des nouveaux risques dans le monde pour se convaincre de la nécessité absolue de maintenir un outil de défense performant. Qui ne voit, avec le 11 Septembre et le terrorisme islamiste, les révolutions arabes, la guerre civile en Syrie, les tensions israélo-palestiniennes, la prolifération nucléaire (Iran, Corée du Nord, Arabie Séoudite…), les grands mouvements migratoires causés par la misère et l’instabilité, le monde est en passe de devenir une poudrière tandis que les Nations Unies, pas plus qu’aucune grande puissance, ne sont plus en situation de pouvoir, ni même de vouloir, assumer la mission de garantir l’ordre international pour y faire progresser la justice et la solidarité ?

Depuis Obama, les Etats-Unis, dont les intérêts stratégiques sont en train de changer radicalement avec l’exploitation à marche forcée des hydrocarbures et des gaz de schiste sur leur propre territoire, ont déplacé leur centre de gravité et leur priorité stratégique de l’Atlantique et du Proche et Moyen Orient vers l’Asie et le Pacifique. Ils n’assument plus leur « leadership » dans les zones qui restent stratégiquement les plus importantes pour nous, comme l’a montrée la récente affaire du Mali. C’est le « leadership from behind », qui nous laisse nous exposer en première ligne.

 

Face à cette situation, l’Europe refuse de s’affirmer sur le plan militaire parce qu’elle est encalminée dans ses difficultés économiques et financières et croit encore à un bouclier américain pourtant de plus en plus souple, voire poreux. Seules la Grande Bretagne et, à un moindre degré, la France, ont jusqu’à présent assumé un effort militaire permettant de soutenir une ambition politique et diplomatique mondiales pour elles-mêmes et pour l’Europe. Mais nos voisins ne feront aucun effort supplémentaire pour assumer leur part de la défense européenne. Pourtant, si nous voulons devenir une grande puissance parlant d’égale à égale avec les Etats-Unis, la Chine ou l’Inde, il faudra bien que les 500 millions d’Européens se décident à se doter d’une ambition mondiale fondée sur la triple puissance économique, diplomatique et militaire.  

sam.

13

juil.

2013

Saint-Michel-de-Montjoie: le nouveau parcours du Musée du granit inauguré!

Avis aux amateurs: le parcours de visite du Musée du granit a été refait avec l'aide du Conseil général afin d'être plus attactifs pour les familles, en permettant aux enfants de s'amuser tout en apprenant l'essentiel sur les roches et leur exploitation! Et l'entrée est désormais gratuite! Profitez-en!

ven.

12

juil.

2013

Alain Cousin nouveau chevalier de la légion d'honneur

Alain Cousin au siège d'Ubifrance, Paris le 12 juillet 2013
Alain Cousin au siège d'Ubifrance, Paris le 12 juillet 2013

Vendredi 12 juillet, au siège d'Ubifrance, dont il a été cinq ans président, la famille d'Alain Cousin, quelques uns de ses amis proches et de ses collaborateurs faisaient groupe autour de lui dans une ambiance à la fois affectueuse et républicaine pour la cérémonie par laquelle il a été officiellement fait chevalier de la légion d'honneur au nom du président de la République par Christophe Lecourtier, Directeur général d'Ubifrance.

Dans sa manière bien à lui, il a su dire sobrement mais avec coeur et avec sincérité sa reconnaissance à ceux qui ont le plus compté pour lui, à commencer par son père et par sa mère, et à ceux qui accompagnent parfois depuis longtemps son exceptionnel parcours dédié au service des autres, que ce soit à l'Assemblée Nationale, au conseil municipal de Cherbourg puis de Coutances, au Conseil général de la Manche, et plus récemment au service du commerce extérieur français, depuis qu'il a été à la tête d'Ubifrance, dont il a profondément modifié l'organisation et l'action.

Il a su également se révéler sans fard tel qu'il est, confiant à quel point devenir un homme public lui avait demandé d'accomplir sur lui-même un exceptionnel effort pour sortir de sa réserve et vaincre sa timidité, lui qui fait partie de ces hommes politiques de plus en plus rares qui ne se placent pas spontanément au-dessus des autres. Cette victoire sur lui-même, il l'a acquise sans se durcir ni renoncer à cette forme d'humanité souriante et tout en retenue, faite d'écoute et d'attention à autrui, qui constitue, avec une exigence morale rare pouvant aller jusqu'à la rupture avec quiconque se sera mal conduit, l'un des principaux traits de son caractère courtois et chaleureux mais sans complaisance quand les principes sont en cause: l'honneur, le respect de chacun, le sens de l'intérêt général, l'amour de la liberté, le patriotisme... et par dessus tout la place donnée aux enfants et à la famille.

Voilà un légionnaire qui porte la marque de fabrique "Manche" accrochée à son ruban rouge!

ven.

12

juil.

2013

TNT dans la Manche : "apporter des solutions concrètes"

Depuis l'extinction des émetteurs de télévision analogique et le basculement à la télévision numérique terrestre (TNT), les habitants de la frange ouest du Cotentin ont beaucoup de peine à recevoir la télévision correctement. Un diagnostic a été réalisé par le Département et a confirmé que les communes impactées sont éloignées des émetteurs régionaux et que les certaines fréquences de la Manche étaient identiques à celles de Brest et de Rennes entraînant un brouillage des fréquences et donc une perte de l'image.
Une première rencontre avec le directeur du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) avait eu lieu en mai dernier pour évoquer cette question des problèmes de réception de laTNT sur le littoral manchois.
Le 5 juillet dernier, le Conseil général de la Manche a organisé une rencontre avec les élus des communes  les plus impactées par les difficultés de réception de la TNT en présence de Gilles Brégand du directeur général de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR).

Grâce à cette réunion de début juillet avec l'ANFR à l'initiative du Conseil général, des solutions concrètes et complémentaires ont été actées et vont être mises en œuvre avec le concours financier de l'ANFR pour obtenir une meilleure couverture numérique.
Ce plan d'actions va se décliner concrètement avec l'installation de trois ré-émetteurs complémentaires avec l'aide financière de l'ANFR dans les communes de Granville, la Vendelée et Montgardon. De plus, pour les foyers qui continueront à rencontrer des difficultés après la mise en place de ces ré-émetteurs, une aide de 250 euros leur sera attribuée pour permettre l'installation d'une antenne satellite individuelle.

Concernant le financement, l'ANFR va contribuer à hauteur de 80% du prix de chaque ré-émetteur et propose une aide de 120 euros pour réorienter les antennes râteaux vers les nouveaux ré-émetteurs. Prochainement le Conseil général se prononcera sur sa contribution lors d'un vote en assemblée départementale

jeu.

11

juil.

2013

Inauguration de la blanchisserie de l'ESAT de coutances

Jeudi 11 juillet à Coutances, nous inaugurions la nouvelle blanchisserie de l'ESAT entourés de tous les travailleurs handicapés. Ceux-ci étaient heureux de ce nouvel instrument de travail, qui a été édifié en grande partie grâce à la qualité et au sérieux de leur activité, sans lesquels on ne pourrait faire confiance à l'ESAT.

En effet, la confiance des clients de l'ESAT est pour beaucoup dans la réussite de ce projet de  Mme Hélaine, présidente de l'APEI, et de son conseil d'administration, qui ont pu mobiliser les réserves de l'association et un emprunt important pour financer l'opération, avec également une subvention substantielle. Pensez que les pompiers de la Manche font réparer, entretenir et nettoyer leurs vêtements dans la blanchisserie de l'ESAT "flambant neuve"!

Ce qui est frappant, dans la chaude ambiance de l'ESAT, c'est la joie de s'accomplir en dépassant les limites de son handicap et en participant à une oeuvre collective par laquelle on se sent utile et reconnu! Je suis impressionné par l'ambiance solidaire et dynamique que j'ai trouvée à Coutances et n'oublierai pas cette inauguration pas comme les autres à laquelle chacun à participé avec enthousiasme! Il faut offrir aus personnes handicapées ce que nous voulons aussi pour nous-mêmes: l'accomplissement personnel en allant au bout de nos capacités. En retour, ils nous aident à grandir en humanité.

mer.

10

juil.

2013

Vernissage de l’exposition « Si j’étais ailleurs… » à l’IME de la Fresnelière (Saint-Lô) le 5 Juillet

Nos enfants handicapés sont accueillis à la Fresnelière par l’APEI du Centre Manche qui gère cet établissement professionnalisant et ne cesse d’y investir au fil des années, dans un cadre aéré propice à l’épanouissement des enfants. Ceux-ci ont organisé leur fête annuelle autour d’une exposition organisée avec beaucoup de talent, d’ardeur et de joie par Virgile et Marlène, respectivement artiste-peintre et responsable de projets. On retrouve dans l’exposition la trace des activités des différents ateliers professionnels de l’IME, transcendées par le rêve d’un ailleurs. L’art et le Handicap font depuis longtemps bon ménage, l’expression artistique, qui consiste à exprimer ce qui ne se voit pas, ne se met pas facilement en mots et que l’on porte au fond de soi étant ouverte à tous, et chacun étant égal devant elle. Un bon vecteur d’accomplissement par le dépassement de ses propres limites !

 

 

 

lun.

08

juil.

2013

Fête, vide-grenier et inauguration à Juvigny-le-Tertre

Sous un soleil radieux, le premier de l’année, la fête de Juvigny a été très fréquentée ce 7 Juillet, démontrant une fois de plus le dynamisme, la convivialité e tle goût de se retrouver qui caractérisent la culture rurale de notre Sud Manche. L’occasion aussi, à l’invitation du comité des fêtes, de boire la verre de l’amitié en découvrant avec Madame le Maire, Marylène Fillatre, également Conseillère générale, les abords de l’église, entièrement refaits et paysagés. Ils deviendront un lieu de promenade et de détente renforçant l’agrément du centre du bourg.

Marylène Fillâtre, maire-conseillère générale de Juvigny-le-Tertre
Marylène Fillâtre, maire-conseillère générale de Juvigny-le-Tertre

sam.

06

juil.

2013

Inauguration du nouveau centre de loisirs à Sartilly

Le Conseil général de la Manche met en oeuvre au quotidien une politique en direction de la jeunesse, elle se veut attractive et dynamique de manière transversale et globale, sachant que la mobilisation des jeunes constitue une ressource au service du développement local pour répondre aux réalités du monde contemporain et aux besoins actuels des jeunes. De nombreuses actions sont soutenues par le Département en lien avec des partenaires locaux et les collectivités locales comme les actions territoriales en faveur de la jeunesse (ATFJ) qui représentent 249 actions pour 57 collectivités territoriales ou associations, réparties sur 45 territoires, l'aide aux projets individuels ou collectifs des jeunes 11-24 ans (actions jeunes initiatives responsabilités - AJIR et juniors associations), le soutien aux associations oeuvrant pour la jeunesse (contrats d’objectifs jeunesse avec l’ADPEP, les CEMEA, le CRIJ, les Francas et la Ligue de l’enseignement).

De plus, pour la 3ème année, le dispositif SPOT 50 a été relancé afin de permettre aux jeunes de 11 à 15 ans et à leurs familles de bénéficier d'un chéquier de réductions de 100 euros pour pratiquer des activités de loisirs, sportives, artistiques ou d'ssiter à des spectacles et amnifestations diverses et variées dans la Manche tout au long de l'année scolaire.

 

 

Dans le cadre du contrat de territoire de la communauté de communes de Sartilly-Porte de la Baie, le Conseil général de la Manche a accompagné financièrement la réalisation des travaux d’agrandissement du centre de loisirs communautaire situé à Sartilly. 

 

Les locaux utilisés ne permettaient plus de répondre aux besoins du centre tant par le manque de place que par le fait qu’ils soient réellement inadaptés. 

 

La structure peut accueillir jusqu'à 36 enfants de moins de 6 ans ; 48 jeunes de 6 à 11 ans et 15 autres de 11 à 17 ans toute l’année le mercredi en période scolaire et du lundi au vendredi pendant les vacances. Les enfants viennent de l’ensemble du territoire communautaire et de quelques communes environnantes. 

 

Cet établissement est également mis à la disposition de la commune de Sartilly pour y accueillir  des garderies périscolaires, certaines associations pour les activités manuelles en soirée, l’animatrice lors des accueils parents/enfants, le Relais d'Assistantes Maternelles pour ses ateliers d’éveil avec intervenant extérieur. 

 

 

mar.

02

juil.

2013

Jacques Barrot reçoit la plus haute distinction bulgare

Jacques Barrot a reçu des mains de l'ancien Premier ministre bulgare, Marin Raykov, membre du Conseil Constitutionnel  de l'Ordre Stara Planina de la Bulgarie, aujourd'hui ambassadeur à Paris, la plus haute distinction bulgare, Stara Planina. Jacques Barrot fut à l'Assemblée nationale, une des figures principales du centre-droit. Il a présidé le groupe parlementaire de l'Union du centre, de 1988 à 1993. 

Ancien Minsitre de Valéry Giscard d'Estaing, il est devenu ministre du Travail et des Affaires sociales entre 1995 et 1997 sous la présidence Chirac et a dû défendre le plan Juppé pour les retraites puis il a pris la présidence du nouveau groupe UMP à l'Assemblée nationale, de 2002 à 2004. 

En 2004, il a été nommé vice-président de la Commission européenne, présidée par José Manuel Barroso, et a abandonné son siège de député à son jeune suppléant, Laurent Wauquiez. 

Il a été nommé, le 23 février 2010, au Conseil constitutionnel par le président de l'Assemblée nationale de l'époque Bernard Accoyer, succédant à Pierre Joxe.

 

J'ai eu l'honneur de travailler à ses côtés comme directeur de cabinet avant 1997, il fut pour moi un modèle en politique en raison de la profondeur de ses engagements humanistes, de son courage, de son sérieux de réformateur et de son action inlassable pour l'Europe des citoyens.

J'ai l'honneur d'avoir été choisi pour présider l'Association des amis de Jacques Barrot. Elle regroupe ses anciens collaborateurs dans les cabinets ministériels, dans son fief de la Haute-Loire et à la Commission européenne pour se retrouver dans un cercle de réflexion destiné à faire vivre les «valeurs humanistes et européennes» défendues tout au long de sa carrière par cette grande figure du centrisme.


 

CONTACT




Accédez au site : MaVieDansLaManche

 

La lettre du sénateur - novembre 2016

"Une Manche fraternelle, attractive, dynamique à l'écoute de ses habitants"

Le magazine du conseil départemental de la Manche

 Manche des territoires, la revue destinée aux élus

Les P'tites News : le magazine des collégiens

Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr
Lien vers le site internet www.nossenateurs.fr

Livre "Avec Chirac"